Capture_d__cran_2010_08_29___10

Ah H&M et son rayon Big Is Beautiful ! (BIB pour les intimes...).

Que j'ai aimé ce rayon ! Autant que je l'ai haï.
Je l'ai tant aimé que parfois je pouvais faire des km pour le trouver. Passage du havre à Paris... un minuscule corner de rien du tout... mais il a le mérite d'exister. Rien à voir avec celui du Val d'Europe... beaucoup plus vaste mais tellement loin de chez moi !

O rayon de mon coeur ! Je te dis aurevoir. Adieu peut-être.

L'autre jour, je suis allée errer dans ses rayons. Et pour la première fois depuis des siècles et des siècles, je n'ai rien trouvé à ma taille. Je ne rentrai pas dedans? Non ! Tout était trop grand. Beaucoup trop grand.
Par dépit, j'ai du me résigner à le quitter. Non sans une émotion certaine... :o) :o)
Et je me suis dirigée lentement mais sûrement vers le Saint Graal des rondes : le rayon femmes. Le rayon devant lequel je passais sans un regard il y a encore 9 mois. Le rayon dans lequel il m'arrivait de m'égarer et me disant parfois "cela ne sera jamais pour moi". Mon bypass et mes efforts m'ont permis d'y accéder. ENFIN devrais-je dire.

Me voilà avec une toute nouvelle silhouette que je tente d'apprivoiser. Pas toujours facile.
Ma tante m'a offert de la lingerie. Avant de les essayer je lui ai dit "impossible que je rentre là-dedans!"... elle a eu raison d'insister : non seulement je rentre dedans mais en plus j'avoue que cela me va plutôt pas mal :o) MERCI !
De difforme je suis passé à des formes. De grosses fesses, une cambrure, des seins (bon ok ils tombent mais bon...), des hanches... tout en rondeur. Mais plus de plis partout. Le mot "difforme" va peut-être en choquer certaines. Mille pardons. Mais c'est comme ça que je me percevais. Je me dois donc d'être sincère. Comme je l'ai toujours été.
Cela ne m'a jamais gêné d'avoir ces formes. J'ai commencé à me sentir mal quand justement elles ont disparues... qu'elles étaient ensevelies sous la graisse.

Cela maintenant 9 mois que je suis revenue à la vie. 9 mois que tout reprend un sens. 9 mois que je me reconstruis.
Le temps d'une grossesse ?... Oui. Le temps d'un deuil aussi... Le deuil d'une vie que je subissais plus que je ne la vivais.
Il est temps maintenant. Il est temps de devenir qui je suis.

Pas si intimement. 123,4kg to 76,5kg.